Salut les amis !

Comment ça va en ce jeudi mitigé ? Moi très bien, j’écoute un titre génial de Fakear qui s’appelle Nausicaa, découvert grâce à Flo 🤩. Ça me rappelle beaucoup l’énergie du Balance.

Avant même de démarrer je sais que vous êtes tous là. Parce que les abdominaux, ça vous intéresse.

Si j’avais mis en accroche « COMMENT AVOIR LE VENTRE PLAT EN 4 JOURS » ou « DESSINER SON 6PACK » on aurait direct 300 followers de plus sur la page 😅.

Qu’ils repartent, les adeptes du rapide et sans effort. D’abord, on n’a rien sans rien, et sûrement pas en 21 jours comme le promettent les publicités mensongères (et rien sans un régime alimentaire adapté), et en plus on va parler d’étirements les gars, donc ne restent attentifs que les vrais de vrais, les caïds de WTF 🤘. OUESH en direct du 13 !

Allez c’est parti ! Ready ? Restez concentrés parce que c’est un grand bazar organisé là-dedans.

On n’en a pas parlé avant je crois, mais les muscles s’organisent en couches. Ainsi, certains sont profonds et d’autres plus superficiels (visibles sur un corps dessiné).

1. Le Transverse

En prem’s de la vie, le plus profond des vedettes du jour, le seul, l’unique : Le Transverse. De son petit nom latin Transversalis Inspectorum des Viscerius (sans « des Viscérius » j’suis sûre que vous auriez pu me croire. Effacez vos notes, j’dis des conneries).

Le transverse c’est une méga gaine de sa mère, très profonde, qui s’attache genre partout : en haut, en bas (ligament inguinal), devant, derrière (5 vertèbres lombaires), sur les côtés (crête iliaque), et qui encercle les viscères. Il est composé de deux parties qui se rejoignent aux lignes médiales postérieure et antérieure et forment cette large ceinture.

Son job, en plus de l’aspect esthétique souvent recherché du ventre plat, est d’intervenir dans :

  • Le maintien des viscères
  • La stabilisation du tronc
  • La poussée (toussez pour voir, vous sentirez direct la contraction)
  • L’expiration

Cette vidéo vous aidera à visualiser les muscles abdominaux (tous d’un coup).

En ce qui concerne l’étirement du transverse, la question ne se pose pas vraiment. En effet, les efforts des muscles sont variés : pour certains permanents sans pics de force particuliers, pour d’autres puissants et rapides. Le transverse est sollicité en permanence et est de ce fait, conçu pour être très peu fatigable.

2. Le Grand Droit

Le grand droit, c’est le muscle de la frime par excellence, la tablette de chocolat 🍫. Il est superficiel, ce qui veut dire, non pas qu’il ne sert à rien, mais qu’il est près de la surface de la peau.

Il n’est pas visible chez vous ? Ça n’a pas d’importance. Les grands droits sont visibles chez certaines grâce à une importante activité physique accompagnée d’une diète irréprochable. Adieu 🍬🍿🍩🍪 !

Le grand droit naît du côté du sternum, sur les côtes et cartilages costaux 5, 6 et 7 et se termine sur le pubis.

Son action, rapprocher le sternum du pubis, que ce soit en position allongée (exemple des crunchs) ou debout (pour regarder attentivement vos chaussettes ?). On parle de flexion du tronc. Il sert aussi à équilibrer l’action des muscles du dos.

Toujours logiquement, pour l’étirer, on va chercher l’éloignement de ces deux points. Ca peut être simplement en s’auto-grandissant, et en tirant ses mains vers le haut, ou au sol, comme Florence ci-dessous.

Florence étire très dignement ses grands droits (en engageant ses autres abdos pour protéger ses lombaires).

3. Les Obliques

Les derniers de la partie abdominaux du jour. Pour moi, ce sont un peu comme les fous du roi, parce que je ne me rappelle jamais dans quel sens va l’un et dans quel sens va l’autre, mais en tous les cas, ils sont des deux côtés de la ligné médiale, et ils vont de travers.

Le petit oblique (ou oblique interne) s’attache en bas du côté du pubis (ligament inguinal), à côté sur la hanche (crête iliaque), et plus à l’arrière sur l’aponévrose lombale (comme la bande blanche à l’avant, mais à l’arrière) et se termine sur les 4 dernières côtes et sur l’aponévrose du petit oblique (pour faire simple, grosse bande blanche au milieu de l’abdomen). Un visuel ne serait pas superflu, n’est ce pas ? Je vous avais dit que c’était le bordel.

Son action, rapprocher les côtes de la hanche, ce qui induit la rotation et l’inclinaison du buste, du même côté.

Si le petit oblique est engagé en même temps des deux côtés, il participe à la flexion du buste (exemple : les crunches avec le grand droit).

Le grand oblique (ou oblique externe) s’attache sur les sept dernières côtes, sur la hanche (la crête iliaque), le pubis (ligament inguinal), et se dirige obliquement vers l’aponévrose de l’oblique externe (large bande blanche au niveau de la ligne médiale). Les deux aponévroses (deux côtés) se rejoignent au centre par la ligne blanche.

Son action, au rapprochement de ses fibres, provoque l’inclinaison latérale du tronc du même côté, et la rotation du côté opposé. Comme le petit oblique, si l’on engage les deux côtés en même temps, il agit également sur la flexion du buste.

En ce qui concerne l’étirement des obliques, on va chercher l’éloignement du bas des attaches (pubis, hanche) du haut (côtes, sternum). On vous montre en photo.

Étirement des obliques (entre autres) classique que l’on peut voir en cours.
Version pour les plus souples avec Elsa. Perso, j’en suis incapable. En rose le petit oblique et en vert le grand.

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui ! Ça a été ? Vous y voyez plus clair ?

Je vous donne rendez-vous demain pour le psoas iliaque, dont on parle souvent ! 😊

D’ici là, portez-vous toujours bien ! Faites des pains aux raisins !

Big Love and a lot of Sun 🌞
Pau 💚